Lycéens inquiets

À l'attention de l'Organisation météorologique mondiale,

Nous nous appelons Daniele Grigaite (grigaitedaniele@gmail.com), Olivia Ericcsson et
Euan Suarez (euanvincelsuarez@gmail.com) et nous sommes des élèves de la classe 4b de l'International School of the Stockholm Region (École internationale de la région de Stockholm) (ISSR) à Södermalm (Stockholm, Suède). Nous envoyons cette lettre dans le cadre de notre cours «Individus et sociétés», donné par M. Erik Berridge (erik.berridge@stockholm.se).

Tout d'abord, nous souhaitons remercier l'Organisation dans son ensemble pour le travail de sensibilisation qu'elle mène dans le domaine de l'environnement et pour les mesures qu'elle entreprend afin de lutter contre la dégradation de la planète. Il faut plus d'organisations comme l'Organisation météorologique mondiale, même si nous savons tous que la situation s'aggrave et que la lutte contre le changement climatique devrait être une évidence.

Nous avons regardé un film intitulé Do The Math, qui explique que l'industrie des combustibles fossiles est en train de détruire notre planète. Les cinq plus grandes entreprises de ce secteur ont en réserve cinq fois plus de carbone, provenant du pétrole, du gaz naturel et du charbon, que ne peut en absorber l'atmosphère si ce carbone était brûlé. À l'heure actuelle, la proportion de CO2 dans l'atmosphère se monte à 399 ppm, alors que le seuil critique est fixé à 350 ppm. En 2013, ces cinq compagnies ont engrangé 100 milliards de dollars É.-U. de bénéfices et elles continuent à polluer notre planète gratuitement.

Nous, adolescents, demandons à l'OMM de poursuivre ses activités et de continuer de s'améliorer autant que possible pour inciter plus de personnes à s'engager dans la lutte contre le changement climatique. Nous pensons que les paroles ne suffisent pas; il faut agir pour montrer l'exemple et contribuer à un monde meilleur. Ainsi, nous avons pris part à la Divestment Day (Journée de désinvestissement des combustibles fossiles) qui a rassemblé des bénévoles dans le monde entier.

Dans le film que nous avons visionné, l'un des activistes déclare que c'est le dernier moment pour agir et que l'humanité se trouve confrontée à son plus grand défi. Nous pensons que l'Organisation météorologique mondiale accomplit une tâche considérable pour préserver notre planète. Informer les enfants à l'école permettrait de mieux faire connaître le changement climatique, mais il est nécessaire de mobiliser plus de personnes. Il serait souhaitable que les écoles encadrent les enfants afin de leur permettre d'agir pour notre planète. Nous souhaitons relever le défi, pour le bien de notre environnement et pour les générations à venir. Enfin, nous n'avons plus qu'une question à l'esprit: Nous, les plus jeunes, que pouvons-nous faire de plus pour aider l'OMM ?

Daniele Grigaite, Olivia Ericcsson et Euan Suarez